Notre histoire

   Les Services de Counselling de Hearst, Kapuskasing et Smooth Rock Falls (SCHKS) est un organisme communautaire francophone qui contribue à améliorer la santé mentale, le bien-être et la sécurité de sa clientèle par des soins et services de qualité. L’organisme est incorporé sans but lucratif et gouverné par un conseil d’administration composé de bénévoles.  En plus de la prestation de services, le rôle institutionnel comprend notamment celui de maintenir la langue française, de transmettre la culture francophone et de favoriser la solidarité au sein de la minorité franco-ontarienne.

    Les SCHKS offre, dans les deux langues officielles, toute une gamme de programmes et services en santé mentale et du soutien auprès des victimes de violence et d’incidents critiques dans les communautés de Hornepayne, Hearst, Kapuskasing, Smooth Rock Falls, Cochrane et Moosonee.

    Obtenant principalement son financement de la province de l’Ontario, l’organisme doit répondre à certaines exigences en matière de la gestion des fonds et de la prestation des programmes et services. Le financement permanent et annuel est obtenu du Ministère de la santé et des soins de longue durée (MSSLD), du Ministère des services sociaux et communautaires (MSSC) et du Ministère du procureur général (MPG).  

    L’ancêtre des SCHKS a été mis sur pied en 1980 sous le nom de Sensenbrenner Community Mental Health Services, un programme communautaire administré par l’hôpital Sensenbrenner de Kapuskasing, pour devenir en novembre 1988, les Services de Counselling de Hearst-Kapuskasing-Smooth Rock Falls. Finalement, c’est en 2003 que l’organisation a confirmé officiellement son statut francophone.

    Les SCHKS a débuté avec le mandat unique d’offrir toute une gamme de services en santé mentale puis, en 1987, il a fusionné le programme Habitat Interlude, qui pourvoit un ensemble de services aux femmes victimes de violence et à leurs enfants.  En 2006, un service d’orientation et d’aide immédiate aux victimes d’actes criminels et d’incidents critiques a été ajouté. L’intégration de ces trois programmes sous un même toit et en plus au sein d’un organisme francophone est unique en Ontario.

    Le personnel de l’organisme est composé de 52 employés-es et de 40 bénévoles. De ce nombre, 32 membres du personnel sont répartis en plusieurs équipes d’intervenants-es en santé mentale et en travail social et la majorité des bénévoles sont associés à la prestation de services aux victimes de violence et d’incidents critiques.